Villiers-le-Bel

Exposition

 

2014

Texte de présentation par André Martin, fondateur de l’artothèque l’Art Tôt.

Née en 1961, Catherine Van den Steen vit et travaille en région parisienne ; elle est diplômée de l’École Nationale Supérieure des Beaux- Arts de Paris (1985).

L’œuvre de la série Algérie, 2012, par laquelle se clôt l’accrochage, a été acquise par l’association l’Art Tôt à la suite d’un atelier artistique conduit par Catherine Van den Steen à la maison de quartier durant les vacances de printemps 2013. Dans le sillage de cet atelier, il avait été envisagé de développer un volet beauvillésois du projet de l’artiste intitulé Femmes d’ici. La série Villiers-le-Bel a été réalisée à l’occasion de l’intervention de l’artiste dans la classe de Jean-Michel Muretti à l’école élémentaire Paul Langevin 2, dans le cadre de l’atelier intergénérationnel organisé en partenariat avec l’hôpital Charles Richet.

Les séries de photographies retravaillées à la gouache et Femmes d’ici – portraits dessinés et peints – constituent deux projets artistiques évoluant parallèlement, qui témoignent de l’attention portée par Catherine Van den Steen à la figure et à sa charge d’humanité ; cette humanité qu’elle nous restitue dans une attention portée à ce qui fait notre quotidien, en particulier dans sa relation à notre habitat.

L’art de Catherine Van Den Steen procède d’une rigueur toute classique dans son observation de la réalité humaine qui l’entoure, rencontrée aussi bien dans son environnement proche que lors de ses séjours en Algérie, en Turquie… Sensible au rapport entre l’intime (portraits de femmes) et le public (séries de photographies), ayant par ailleurs travaillé à partir d’images de presse, elle saisit le sujet dans une objectivité qui doit moins au réalisme ou à l’approche sociologique qu’à une acuité procédant de la rigueur du dessin : et c’est en cela qu’elle se fonde sur une épure toute classique, qui procède par élimination du superflu et répudie les effets chers à l’